LE ROMAN D’UN AUTEUR VAUCLUSIEN A LIRE CET ETE

1914. La tempête qui s’abat sur l’Europe frappe au cœur d un village de Provence. Adrien, le paysan, retrouve au front son ami d enfance et rival tout-puissant, Henri, le fils du châtelain, qu un événement brutal avait éloigné. Contre toute hiérarchie sociale, Gabrielle, sœur jumelle d Henri, s est promise à Adrien. L épreuve de la guerre secoue l ordre séculaire et révèle de troubles parentés secrètes. Gabrielle, dans son journal, témoigne de ce vertigineux bouleversement des âmes et des corps. À Henri et Adrien la boue du combat, à elle l intimité et le recueil. Chacun d entre eux, à sa manière, ira au bout de son engagement.
Loin de la romance sentimentale, Bernard Alteyrac, écrivain vauclusien, s’entend à faire du récit d un quotidien de perdition un singulier objet romanesque où le souvenir du Grand Meaulnes croise le Cocteau de La Belle et la Bête. Le «Faux-Miroir», colline où s écrit un épisode de la bataille de la Marne, pourrait bien être le lieu d’une désillusion profonde, prélude au monde nouveau qui s annonce.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *