Traques aux migrants dans les Hautes Alpes

Victoire de la justice contre la haine !

Six mois de prison ferme contre trois militants de Génération Identitaire, 2000 euros d’amendes et privations de droits civiques, civils et familiaux pendant 5 ans. Génération identitaire devra en outre payer une amende de 75 000 euros. Telles ont été les décisions prises par le tribunal de Gap le 29 Août dernier.

Pour rappel, Génération Identitaire est un mouvement politique d’extrême droite créée en 2012 issu anciennement du Bloc identitaire. Ce groupe, lors d’une opération médiatique au printemps 2019, a tenté de bloquer un point de passage frontalier emprunté par les exilés au col de l’Échelle. Leur action de patrouille visait à barrer, contre toutes les règles de droit, la route aux marcheurs étrangers et réfugiés, souvent mineurs, passés par l’Italie. Leurs actions haineuses et racistes ont alors été popularisées sur les réseaux sociaux et autres supports médiatiques.

La justice a donc décidé de fermement les condamner, la CGT ne peut que s’en féliciter. Pour autant, ce jugement n’est que l’arbre qui cache la forêt. Le non-respect du droit des migrants et des migrantes devient la norme en Europe et en France. C’est pourquoi, la CGT exige depuis des mois et des années, le respect, du droit international, de la convention de Genève et des droits de l’Homme partout sur notre territoire et plus largement en mer Méditerranée.

Il en est de même du droit international maritime qui impose de récupérer toutes les personnes en détresse en mer quel que soit leur nationalité et de pouvoir les débarquer dans le port le plus proche.

L’errance des bateaux de secours comme l’Ocean Wiking ou l’Open Arms est insupportable. Les États Européens se posent moins de questions pour « accueillir » les produits financiers issus du pillage économique des pays africains et qui sont à l’origine directe ou indirecte de guerres, de dérèglements climatiques et par répercussions des mouvements migratoires forcés.

Nous réaffirmons notre soutien plein et entier et notre totale solidarité à ceux qui fuit la misère ou la guerre.
Nous exigeons un accueil digne des migrants mais aussi l’égalité de droits entre tous les travailleurs.

Nous avons besoin de coopération politique, économique et sociale entre les pays du Nord et du Sud. Nous n’avons besoin ni de milices, ni de murs, mais de plus de solidarité.

Nous militons donc pour créer les convergences de luttes avec tous les travailleurs, la société civile dans son ensemble. Unissons les forces progressistes afin de combattre la mondialisation capitaliste et construire un monde de paix et de fraternité !

Lire le communiqué

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *